Témoignages

A - A

Cette page contient des témoignages de parents qui ont bien voulu nous livrer leurs motivations à contacter notre organisme et ce qu’ils y ont trouvé.

Zoé

« À la naissance de notre fille Zoé et à la suite du diagnostic de trisomie 21, j’ai reçu une belle pochette rose conçue par le comité Parents-Soutien renfermant des informations sur les services existants, l’aide et les services de l’AISQ et les allocations spéciales pour enfants handicapés de la Régie des rentes. Nous avons cherché également sur Internet pour en savoir plus et acheté des livres sur le sujet. C’est beau, toutes ces théories, mais qu’en est-il dans la vraie vie? »

Carole et Denis
parents de Félix et Zoé

 
Famille Émond

« L’Association pour l’intégration sociale est le premier endroit où on m’a dit qu’il y avait une place dans le monde pour mon enfant. »

Lucie Émond
parent de Mathilde et Nadège

 
Karen

« Nous avions deux garçons en pleine santé. Nous attendions notre fille. Mais nous avons eu toute une surprise : elle est arrivée avec un chromosome en plus! Les gens du milieu hospitalier nous ont beaucoup aidés et encouragés mais quoi de mieux que des parents qui ont vécu la même tristesse et le même désarroi pour apporter une aide et un soutien positif afin que l’on puisse avancer dans notre démarche d’acceptation. Merci au groupe Parents-Soutien. Nous les avons tellement appréciés que maintenant nous en faisons partie. »

Guy et Johanne
parents d’Alexandre, Félix-Antoine et de Karen

 
William

« L’arrivée d’un bébé pour un couple est toujours un grand événement. Par contre, celui-ci peut-être littéralement bouleversé par un diagnostic de déficience intellectuelle en quelques minutes. C’est au bout de cinq mois que je me suis aperçue que je n’y arriverais pas seule avec mon conjoint. J’ai donc téléphoné à l’Association pour l’intégration sociale qui m'a référée à un Parent-Soutien. J’y trouve depuis ce temps réponse à mes questions, des encouragements, des rencontres enrichissantes avec d’autres parents qui vivent la même situation que moi.

J’espère que ces quelques mots permettront aux nouveau parents d’enfants dits différents de s’ouvrir et d’aller de l’avant et non de souffrir en silence. »

Manon et Martin
parents de Cédric, William et Antoine